CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
 L’arroseur arrosé : guerre commerciale et chaînes de valeur mondiales


Cecilia Bellora
Lionel Fontagné

Depuis début 2018, l'administration américaine a pris plusieurs mesures limitant ses importations, en particulier celles en provenance de Chine. Les pays affectés ont riposté. Au-delà des mesures déjà mises en œuvre, les belligérants envisagent désormais deux voies opposées : l’ouverture de nouveaux fronts (notamment dans l’industrie automobile, visant d’abord l’Union européenne et en particulier l’Allemagne) ou l’accalmie pour éviter de nouveaux dommages. D’après nos estimations, les mesures déjà mises en œuvre feraient subir d'importantes pertes de valeur ajoutée à la Chine (91 milliards de dollars à long terme), mais aussi aux États-Unis (62 milliards), en raison de l’imbrication internationale des chaînes de valeur. Comme dans toute guerre, imposer des pertes à son ennemi a un coût. Si la guerre tarifaire venait à s'étendre, l'industrie allemande paierait un lourd tribut. La voie opposée, celle d'une accalmie au moyen d'un accord sur les biens industriels entre les États-Unis et l’Union européenne, éviterait des résultats indésirables, mais n'apporterait en soi que des gains limités.



Abonnez vous au flux RSS de la lettre du CEPII
http://www.cepii.fr/CEPII/rss/RSSLettre.asp
La lettre du CEPII
N° 398   avril 2019


Texte intégral

Version anglaise

Référence
BibTeX (with abstract),
plain text (with abstract),
RIS (with abstract)

 Domaines d'expertise

Commerce & Mondialisation
Retour