CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
 La baisse de la part salariale : reflet de la montée en puissance des investisseurs institutionnels ?


Antoine Vatan

Depuis cinquante ans environ, la part des salaires dans la valeur ajoutée tend à baisser. Les situations sont contrastées d’un pays à l’autre, mais la tendance globale est bel et bien là. La mondialisation commerciale et le progrès technique sont les deux pistes d’explication les plus souvent proposées. Bien qu’importants, ces deux facteurs ne suffisent pourtant pas à expliquer dans son intégralité la variation du partage de la valeur ajoutée. Cette Lettre suggère une autre piste d'explication, tenant davantage à l’évolution de la gouvernance des entreprises, en lien avec leur mode de financement et au rôle accru en la matière des investisseurs institutionnels.



Abonnez vous au flux RSS de la lettre du CEPII
http://www.cepii.fr/CEPII/rss/RSSLettre.asp
La lettre du CEPII
N° 396   février 2019


Texte intégral



Référence
BibTeX (with abstract),
plain text (with abstract),
RIS (with abstract)

Retour