CEPII, Recherche et Expertise sur l'economie mondiale
Bruxelles et Washington à nouveau en ligne sur le climat
Le Parlement européen s'est prononcé en faveur du mécanisme d’ajustement carbone à la frontière que la Commission européenne s’est engagée à mettre en place. Quel pourrait être son fonctionnement et quelles en seraient les conséquences ? En réduisant l’incitation à déplacer la production des produits fortement émissifs vers des pays ne taxant pas, ou peu, le carbone, le mécanisme d’ajustement carbone devrait diminuer les « fuites de carbone », mais augmenter le prix du carbone dans l’Union européenne (UE). Une perte de compétitivité pour les industries européennes utilisant comme intrants les biens soumis à la taxe carbone ou au mécanisme d’ajustement n’est donc pas à exclure. Mais l’enjeu principal pour la préservation du climat est la participation des grands pays émetteurs à l’effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Si le mécanisme européen est de nature à permettre à l’UE de renforcer ses objectifs de réduction d’émissions, c’est surtout le respect des engagements pris dans l’accord de Paris par les États-Unis qui permettra d’économiser une année d’émissions mondiales d’ici à 2035, dans l’attente d’un engagement plus concret de la Chine.
Cecilia Bellora, Lionel Fontagné

À lire dans la Lettre du CEPII n°415 >>>

Commerce & Mondialisation
Compétitivité & Croissance
Economies émergentes
Environnement & Ressources Naturelles
Europe
Migrations
Monnaie & Finance
Politique économique