Le blog du CEPII
Jérôme Héricourt

Face à la crise, l’endettement comme remède

 Audio du 3 juin 2020 - Dans les médias
Par Jérôme Héricourt
  00:48:30
En Europe, les États ont décidé de s’endetter pour financer leurs plans de relance économique après plusieurs semaines de paralysie de leur activité. En Afrique, la crise est moins forte, mais la question du surendettement se pose aussi. Interview sur RFI par Jean-Pierre Boris de trois économistes, Emmanuel Aka-Brou, Ishac Diwan et Jérôme Héricourt.

Les booms immobiliers à l’origine de la divergence de la productivité en Europe

 Billet du 2 décembre 2019
Par Jérôme Héricourt, Thomas Grjebine, Fabien Tripier
Une recherche récente du CEPII montre qu’en favorisant la croissance des secteurs les moins productifs au détriment des autres, l’expansion du secteur immobilier ralentit la croissance de la productivité de l’économie. Ce phénomène explique pour une large part l’écart de productivité entre d’un côté l’Allemagne, et de l’autre, la France et l’Espagne dans les années 2000.


File 20170911 15801 ucfvw

La hausse des inégalités est-elle un facteur d’endettement et d’instabilité financière ?

 Billet du 19 septembre 2017
Par Rémi Bazillier, Jérôme Héricourt, Samuel Ligonniere
Et si les inégalités de revenus étaient facteurs de crises ? En 2008, la crise financière a été déclenchée par l’explosion de la bulle des crédits subprimes aux États-Unis, dont l’objectif était de permettre aux ménages les plus pauvres de s’endetter pour financer l’acquisition d’un bien immobilier.

Quels effets un réalignement du taux de change français produirait-il sur les dettes ?

 Billet du 30 mars 2017
Par Anne-Laure Delatte, Jérôme Héricourt, Justine Pedrono
Après avoir examiné l’effet sur la compétitivité qu’aurait un réalignement du taux de change réel français, nous examinons son effet sur les dettes des banques françaises: il serait négatif car celles-ci ont une position nette débitrice en contrat international. Un réalignement vis-à-vis de l’Allemagne dans notre scénario coûterait 21,5 milliards d’euros.

Sortie de l’euro et compétitivité française

 Billet du 21 mars 2017
Par Michel Aglietta, Anne-Laure Delatte, Etienne Espagne, Carl Grekou, Thomas Grjebine, Jérôme Héricourt, Valérie Mignon, Florian Morvillier, Justine Pedrono, Fabien Tripier
Nous posons dans ce billet deux questions simples : la France est-elle sur ou sous-évaluée, est-ce qu’un réalignement des parités dans la zone euro impliquerait une dévaluation de la France vis-à-vis de tous ses partenaires ? Et est-ce que la balance commerciale française s’améliorerait ?





10 |